Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Svpat M...

La République des anaphores !

30 Avril 2014 , Rédigé par svpat Publié dans #Ca me révolte :

La République des anaphores !

Après l' anaphore "Moi Président" , l'anaphore du Premier Ministre Walls :

"J'assume, oui, j'assume les choix qui sont faits. J'assume, oui j'assume car c'est le choix de la cohérence, car c'est le choix du courage. Oui, j'assume, car c'est le choix de la croissance et de l'emploi, et les Français nous attendent là dessus." J'assume, car c'est le choix des réformes d'avenir qui ont trop tarder. J'assume car c'est le choix d'une fierté et d'un optimisme retrouvés dont notre pays a besoin. J'assume, oui j'assume car c'est le choix de la confiance. Et ces choix assumons de les faire ensemble pour la France, pour les Français."

Source : www.leplacide.com/

RAPPEL

C'est lors du débat d'entre-deux tours (2 mai 2012) que Hollande, alors candidat à la présidentielle, face à Sarkozy, se lance dans cette tirade, devenu connue avec l'emploi du

Moi président de la République.

- Moi président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée.
- Moi président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur.
- Moi président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fonds pour mon propre parti, dans un hôtel parisien.
- Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet alors que l'avis du Conseil supérieur de la magistrature n'a pas été dans ce sens.
- Moi président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes.
- Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire.
- Moi président de la République, j'aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l’État ; je le ferai réformer, de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés, je puisse dans certaines conditions me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m'expliquer devant un certain nombre d'instances.
- Moi président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d'hommes.
- Moi président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres, qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d'intérêts.
- Moi président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leur fonction avec un mandat local, parce que je considère qu'ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche.
- Moi président de la République, je ferai un acte de décentralisation, parce que je pense que les collectivités locales ont besoin d'un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés.
- Moi président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats, et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi, ce qui relève de la négociation.
- Moi président de la République, j'engagerai de grands débats, on a évoqué celui de l'énergie, et il est légitime qu'il puisse y avoir sur ces questions-là de grands débats citoyens.
- Moi président de la République, j'introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives, pour les élections non pas de 2012, mais celles de 2017, car je pense qu'il est bon que l'ensemble des sensibilités politiques soient représentées.
- Moi président de la République, j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue, pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions, mais en même temps je ne m'occuperai pas de tout, et j'aurai toujours le souci de la
proximité avec les Français.

Lire la suite

"Happy Birthday Mumia"

23 Avril 2014 , Rédigé par svpat-maah-renaud

"Happy Birthday Mumia"

A l'occasion des 60 ans de Mumia Abu-Jamal, avec le collectif "Sauvons Mumia"

Manifestez votre solidarité en lui envoyant une carte "Happy Birthday Mumia" (affranchie à 0.98 €)

MUMIA ABU-JAMAL

AM - 8335 / SCI Mahanoy

301 Morea Road

Frackville, PA 17932

USA

Par deux fois c'est la mobilisation citoyenne dans le monde entier qui a sauvé la vie du prisonnier alors qu'il était sur le point d'être exécuté, cette fois les militants veulent qu'il puisse enfin "rentrer à la maison" !

Jaky Hortaut, l'animateur du collectif en France rappelle les faits :

Le journaliste de radio noir américain, Mumia Abu-Jamal a été condamné à mort en 1982 à l’issue d’un procès raciste et expéditif, et dont l’iniquité est internationalement reconnue (Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, Amnesty International, Parlement européen). Accusé d’avoir tué un policier, il a toujours crié son innocence. Depuis 33 ans sa situation suscite une mobilisation sur tous les continents.
Par deux fois, en 1995 et en 1999, il fut l’objet d’une ordonnance d’exécution mais l’ampleur de la protestation empêcha l’irréparable.
Après 30 ans passés dans l’enfer du couloir de la mort, en octobre 2011, la Cour Suprême des États-Unis rejetait enfin le recours de l’accusation qui demandait sa condamnation à mort définitive et irrévocable. Quelques semaines plus tard, en décembre 2011, le Procureur de Philadelphie mettait un terme à 30 ans d’acharnement judiciaire en renonçant à toute nouvelle procédure. De ce fait, la peine de mort était commuée en prison à vie.


« La peine de mort est écartée, c’est désormais le déni de justice qui doit être reconnu et Mumia libéré », a déclaré le prix Nobel de la paix Mgr Desmond Tutu.

Lire la suite

Si t'as pas de sous pour l'acheter, (e)scanes -le !*

13 Avril 2014 , Rédigé par svpat-maah-renaud

Si t'as pas de sous pour l'acheter, (e)scanes -le !*

Escaner: Se faire arnaquer, voler dans le Parler Marseillais!

Lire la suite

Le Changement c'est cà.....

2 Avril 2014 , Rédigé par svpat-maah-renaud

 

Lire la suite