Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Svpat M...

Et pourquoi ILS le disent pas sur nos chaînes Télé ?

31 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud

 

jeudi 31 janvier 2013 -

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTqD6LHr2EIVMsThzOcM_8vwPJcc7h2dLeYrdwlvnYXXICtn-_bwONOB1Yj7g

Le "Non" des Islandais est légal.

 

Une cour de justice européenne a donné raison à l’Islande, qui n’aura pas à rembourser les dettes de la banque Icesave.

 

Par référendum, en 2010, les citoyens avaient refusé d’être rançonnés.

 

 

 

Après la voix du peuple, celle des juges. À deux reprises, les citoyens islandais avaient refusé par référendum de rembourser sur deniers publics les dettes de la banque en ligne Icesave, en faillite. La Cour de justice de l’Association de libre-échange européenne (Efta) vient de leur donner raison. Ce n’est pas à l’Islande de rembourser les 300 000 clients néerlandais et britanniques d’Icesave, filiale, alors, de la deuxième banque du pays, Landsbanki, elle aussi en faillite. Le gouvernement islandais s’est réjoui de cette décision qui «  met fin à une importante étape dans une longue saga  ».

 

Après la faillite d’Icesave en 2008, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont remboursé leurs citoyens épargnants. Et se sont ensuite tournés vers l’Islande pour obtenir le paiement. Ce que le gouvernement conservateur d’alors, chassé par la suite par la révolution des casseroles, a accepté.

En vertu de la législation européenne, chaque pays doit créer un fonds de garantie des dépôts à même d’indemniser les épargnants d’une banque en faillite à hauteur de 20 000 euros. Le fonds islandais ayant fait faillite, c’est au contribuable islandais de prendre la relève, ont estimé Londres et La Haye.

 

Un premier accord pour rembourser ces deux pays, assorti d’un taux d’intérêt prohibitif (5,5 %), est accepté par le gouvernement de gauche. Le président conservateur le soumet à référendum, en mars 2010. L’accord est refusé par 93 % des citoyens. Une deuxième entente, avec un taux de 3 %, est trouvée. Par référendum, 58 % des Islandais la rejettent en avril 2011. Suite à ces revers, Londres et La Haye se tournent vers la justice.

 

Celle-ci leur a répondu que, s’il y a obligation de remboursement des déposants, «  la directive ne formule pas une obligation à l’État (...) d’assurer une compensation si le fonds de garantie des dépôts est incapable de respecter ses obligations, dans l’éventualité d’une crise systémique  ». Et c’est bien dans ce cadre que se trouve l’Islande. En 2008, 97 % du système financier de l’île est en faillite. Il ne pesait d’ailleurs pas moins de dix fois la richesse produite chaque année dans le pays, suite au gonflement d’une bulle spéculative. Les 300 000 clients néerlandais et britanniques d’Icesave n’y sont d’ailleurs pas étrangers  : ils étaient attirés par les taux d’intérêt de 6,5 % offerts par Icesave...

 

Le gouvernement islandais a, dans son communiqué de lundi, prévenu que, quel que soit le résultat du jugement, les épargnants seront bien indemnisés, en utilisant les actifs amplement suffisants de la «  bad bank  » issue de Landsbanki. Les Islandais, eux, n’auront pas à verser la somme de 12 000 euros chacun. Au nord de l’Atlantique, le non est respecté.


Lire la suite

Les actionnaires et les dividendes d'abord !

27 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Ca me révolte :

http://sphotos-c.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/556436_560523657292182_1430295832_n.jpg

Lire la suite

Pas vu sur TF1, France 2-3-4-5 et Anal + : la lutte syndicale s’organise... à Sciences Po

25 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud

La lutte syndicale contre les plans sociaux s’organise... à Sciences Po

Par Gaëlle Fleitour - Publié le 25 janvier 2013 dans . http://www.usinenouvelle.com

 


Réunion syndicats Sciences Politiques 

C’est un meeting insolite qui s’est tenu dans les locaux de la prestigieuse école, jeudi 24 janvier. A l’appel de la CGT, plusieurs syndicalistes d’entreprises majoritairement issus de l’industrie comme Sanofi et PSA ont interpellé les étudiants sur leurs luttes.

 

Le principal amphithéâtre de Sciences-Po transformé en QG de la lutte syndicale… C’est une réunion insolite qui s’est tenue jeudi soir. Pour sensibiliser les étudiants du prestigieux Institut d’Etudes Politiques - pour la plupart, de futurs cadres et dirigeants d’entreprises - aux plans de restructuration qu’ils subissent, les représentants syndicaux de plusieurs groupes industriels se sont invités (avec l’aide d’un syndicat étudiant) dans le 7e arrondissement de Paris, rue Saint Guillaume. Initié par la CGT Sanofi du centre de recherche de Vitry Alfortville et Sud Etudiants, le meeting a offert une tribune aux salariés de Sanofi, PSA, Renault, Goodyear, Philips, Air France, Virgin, Presstalis et à l’association Licenci’elles, fondée par d’anciennes salariés du groupe 3 Suisses.

 

Des contextes sociaux très divergents

La salle est comble et le public, principalement des étudiants de gauche, leur est tout acquis. Applaudissements, huées, chants "Licencions les patrons, les patrons qui licencient" : le ton est donné. Les situations évoquées, elles, n’ont rien d’anodin. Mais peuvent-elles vraiment être placées sur le même plan, tant leurs ampleurs et leurs contextes respectifs divergent ? Plan de restructuration de 914 emplois et questionnement sur le site de Toulouse chez Sanofi, 7 500 suppressions de postes chez Renault, 5 000 chez Air France, 8 000 pour PSA et la fermeture de son usine d'Aulnay-sous-Bois, probable fermeture de l’usine d’Amiens pour Goodyear, dépôt de bilan de Virgin…

 

"Faire reculer les plans capitalistiques"

Les contextes sociaux sont disparates : certaines entreprises sont rentables, d’autres non, d’autres pourraient bientôt ne plus exister… Mais un seul mot d’ordre anime les participants : le rassemblement. Laurence, une syndicaliste de Sanofi interpelle les étudiants : "Je m’adresse à vous : initions la convergence des luttes qui existe, mais qui démarre." Léon, un salarié d’Air France, où "l’unité intersyndicale est très faible", appelle à "se solidariser pour arriver à faire reculer les plans capitalistiques".

C’est finalement un salarié du Technocentre Renault de Guyancourt qui résume le mieux leur vision : "Que ce soit des suppressions d’emplois ou des accords de compétitivité, nous sommes tous touchés. Nous avons tous conscience que si on veut stopper cela, il ne faut pas être seul, en mobilisant dans nos entreprises. Et si on veut faire reculer le gouvernement et le patronat, il faut qu’ils aient 'la trouille' : que les bagarres s’étendent et se coordonnent."

 

Une grande manifestation le 29 janvier

Rendez-vous est pris pour le 29 janvier, pour une manifestation devant le ministère du Travail destinée à rappeler au président de la République François Hollande sa promesse de candidat : faire passer une loi interdisant "les licenciements boursiers". Le même jour, les employés en colère de Virgin se retrouveront devant le magasin des Champs Elysées pour remonter l’avenue jusqu’aux locaux de leur actionnaire, le fonds Butler Capital. "Pour nous, il est hors de question de négocier un quelconque chèque de départ. Nous demandons un repreneur pour la boite, pas un fossoyeur comme Butler".

Lire la suite

PSA Aulnay: je soutiens la Grève !

25 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud

Lire la suite

Sécurisation de l’emploi : un document CGT sur les dangers de l'accord

25 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud

http://www.humanite.fr/sites/default/files/vignettes/faujour.png

Sécurisation de l’emploi :

Au terme de trois mois de négociations, trois organisations syndicales (CFDT, CFTC et CGC) et le patronat ont abouti à un accord sur la "sécurisation de l'emploi" alors que la CGT et FO ont refusé de le signer.


À cette occasion, la CGT a édité un journal de 4 pages pour informer sur le danger du contenu de cet accord, mettre en débat des propositions et des réelles avancées et appeler à l’intervention des salariés.


source L'Humanité.fr   Documents à télécharger et à faire circuler :

http://www.humanite.fr/sites/default/files/pdfpreview/31606-le_journal_-_4_pages_cgt_-_accord_national_interpro.jpg

Le journal de quatre pages sur les dangers de l'accord -

Lire la suite

En v'là des sous en voilà !!

22 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Des Pavés dans la mare

La France fait face à une fraude fiscale massive

 

Entre 60 et 80 milliards d'euros, c'est le montant de la fraude fiscale en France tel que le chiffre le syndicat Solidaires-Finances publiques dans un rapport rendu public ce mardi.

 

Dans un précédent rapport remontant à 2007, le syndicat chiffrait le montant dans une fourchette de 42 à 51 milliards d'euros. "La fraude a toujours un temps d'avance", explique à l'AFP Vincent Drezet, le secrétaire général de l'ex-Snui. "Par extrapolation des résultats du contrôle fiscal et consolidation des travaux existants, il est aujourd'hui possible d'estimer que le montant des pertes fiscales découlant des différentes formes d'évitements illégaux de l'impôt est compris entre 60 et 80 milliards d'euros", assure-t-il désormais.


Ce que représente cette fraude:

  • Ce montant représente entre 16,7 et 22,3% des recettes fiscales brutes de l'Etat, voire plus "si l'on pouvait analyser la réalité des manipulations de prix de transfert et des diverses transactions pratiquées au sein des grands groupes", explique Vincent Drezet.
  • Il représente le double des économies budgétaire inscrites dans la loi de Finances 2013. Dit autrement, si les 60 à 80 milliards d'euros étaient vraiment versés dans les caisses de l'Etat, la logique austéritaire pronée par le gouvernement en prendrait un sacré coup.

Les lieux de fraude:

Pour Vincent Drezet, l'étude démontre que la France dispose "d'un contrôle fiscal qui est bien armé et bien positionné pour certains types de fraude, mais qui l'est moins pour d'autres en dépit de certains aménagements juridiques". C'est le cas pour:

  • le commerce électronique. D'où la volonté du gouvernement français de se pencher sur la question de la fiscalité numérique. "Dans le commerce électronique, il est très difficile d'évaluer la fraude et ce qu'elle représente, car il y a des montages particulièrement complexes", reconnaît Vincent Drezet.
  • la TVA. S'appuyant sur des chiffres de la Cour des comptes, le rapport juge également la fraude à la TVA "particulièrement importante" et la situe dans une fourchette de 10 à 11 milliards par an.
  • évasion fiscale. Quant aux Français qui vont s'installer à l'étranger pour éviter les impôts, Vincent Drezet souligne que la tâche de Bercy est de repérer ceux qui n'ont pas vraiment quitté le territoire français. "Il y a des fausses expatriations. Nous identifions chaque année entre 150 et 200 personnes qui se déclarent à l'étranger, mais qui continuent à vivre en France. Ce qui veut dire que la fraude est plus importante, parce qu'on ne la détecte pas toute", affirme le délégué syndical.

600 milliards à l'étranger. Au sujet des avoirs français à l'étrangers, le rapport note: "Les avoirs placés en Suisse par les résidents français avoisineraient les 90 milliards d'euros. Plus largement, les avoirs non déclarés des résidents fiscaux français atteindraient selon les estimations 274 à 600 milliards d’euros, une base fiscale colossale qui ne concerne de surcroît que les personnes physiques.


Les faibles moyens anti-fraude:

Pour faire face au problème de l'évasion, M. Drezet souligne "un problème d'accès à l'information et de moyens humains. C'est vrai que, de ce point de vue-là, ça reste insuffisant", dit-il. "A l'évidence, le contrôle a besoin d'agents", signale le rapport, qui affirme que la Direction générale des finances publiques (DGFiP) "aura perdu 18% de ses effectifs entre 2002 et fin 2013, soit 26.000 emplois".

Par ailleurs, le syndicat recommande de "mener au plan national et européen, un plan d'action beaucoup plus vaste". En 2011, le contrôle fiscal a permis à l'Etat de redresser 13,48 milliards d'euros de droits nets, auxquels se sont ajoutés 2,92 milliards d'euros de pénalités, souligne le rapport.

 

 

 

Documents à télécharger
http://www.humanite.fr/sites/default/files/pdfpreview/31554-2013-01-22fraude-fiscale.jpg 
Rapport du syndicat national Solidaires Finances Publiques
Evasions et fraudes fiscales, contrôle fiscal
Lire la suite

Et bien, pour une fois qu'ils gagnent une élection, ils n'ont pas l'air content.

19 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Des Pavés dans la mare

http://soyons-serieux.fr/wp-content/uploads/2013/01/cope-morano-jm.jpg

 

Parmi les politiques, 81% des Français interrogés par l'institut Harris Interactive se disent agaçés par Jean-François Copé, le président contesté de l'UMP.

Nadine Morano prend la deuxième place avec 68% des voix.

Arrive ensuite Ségolène Royal avec 63%.

Lire la suite

Mourir... pour un billet de train

15 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Ca me révolte :

Marseille

Mourir... pour un billet de train

Nous avons rencontré aujourd’hui  ( 14/01 NdA ) les parents des trois personnes décédées (un couple et leur petite fille) samedi dans un accident sur la voie ferrée.

Il s’agissait d’une famille habitant, depuis plusieurs mois, un squatt très proche de la gare Saint Antoine.

Samedi ils n’ont pas trouvé de bus pour rentrer (est ce que des bus avaient été supprimés pour cause d’inauguration de Marseille Capitale de la culture ?). Ils ont donc pris le train.

N’ayant pas de billets, un contrôleur les a fait descendre à la gare de Saint Joseph-Castellas.

Là sans doute, pensant ainsi plus rapidement regagner leur domicile, ils ont marché sur la voie ferrée....

Vous connaissez la suite.

Ainsi pendant que des dizaines de milliers de personnes lançaient leur grande "clameur" sur le vieux port, une famille était anéantie.... pour un billet de train.

Ce couple laisse deux enfants orphelins (8 et 11 ans) en Roumanie.

 

Merci à Caroline (http://www.millebabords.org/ )

Lire la suite

...et ce soir, apres le JT sur la Une, Panoramix parlera...

15 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Des Pavés dans la mare

http://sphotos-f.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/408768_10152115211265995_1796111771_n.jpg

Lire la suite

Les Foudres de la Hiérarchie Catholique

14 Janvier 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Des Pavés dans la mare

'' Les Foutres de la Hiérarchie Catholique''

13

 

 

113«C’est la même histoire, la même rengaine. Comme sous de Gaulle lors du débat sur la contraception, VGE quand il y a eu l’avortement, Jospin avec le Pacs quand certains osaient gueuler «les pédés au bûcher, l’Eglise est contre le projet de mariage pour tous de Hollande.

On en revient toujours à un certain mythe de la Famille,».

 

Au fond, pas une réforme concernant la famille et la procréation n’a échappé aux foudres de la hiérarchie catholique.

Au grand dam de certains chrétiens d’ailleurs.

 

 «Logique, pour l’Eglise. La famille reste le lieu potentiel de vocations. Plus les familles font des enfants, plus il y a une chance que certains entrent dans les ordres. Et puis, la famille est un des rares lieux où l’Eglise a encore de l’influence sur les consciences.

 

Aujourd’hui, l ’Eglise est essoufflée : la majorité de ses fidèles ont des cheveux blancs. Elle perd, si j’ose dire, des parts de marché face à l’islam et les évangéliques. Le mariage homo est une opportunité de mobiliser, de partir à nouveau en croisade avec des positions traditionalistes contre le "relativisme" de la société.

 

Comme elle le fait depuis quarante ans, au risque de creuser davantage le fossé avec la société et ses fidèles… 

 

Lire la suite
1 2 > >>