Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Svpat M...

Parce que Béziers c'est aussi ma ville d'origine

9 Septembre 2014 , Rédigé par svpat-maah-renaud

Béziers, ville occupée

Il faut sauver les chrétiens d’Irak. Oui. Et puis les Yézidis aussi. Et puis tous ceux qui se font occire par les adeptes attardés d’un dieu pervers et méchant. Quand la communauté internationale trouvera un peu de temps, ce serait bien qu’elle se penche sur la situation des laïques et des athées à Béziers. Non pas qu’ils soient menacés de mort par qui que ce soit, on est loin, très loin, du drame irakien, à Béziers. Quoique… On peut  compter sur monsieur le maire pour rattraper le retard de Béziers sur l’Irak dans la course à la discrimination religieuse.

À Béziers, le maire, Robert Ménard, a décidé d’ouvrir la feria par une messe. Une catholique, évidemment. Elle a eu lieu le 13 août dernier dans les arènes de la ville. Interrogé avant l’événement par 20minutes.fr, l’adjoint au maire en charge de la sécurité déclarait que Robert Ménard  voulait changer l’ambiance de la feria afin qu’elle redevienne «une fête traditionnelle et familiale». Une tradition qui date tout de même de… 1968. Vous les sentez, les racines de l’âme biterroise ? Vous me direz, pour qu’une foire aux cons devienne traditionnelle, il faut bien qu’elle  débute un jour. Combien d’années un drame doit-il se perpétuer pour qu’il devienne une tradition ? À Béziers, où l’espérance de vie doit être particulièrement courte, quarante-six ans suffisent pour installer une tradition.

Pour l’adjoint au maire, «la feria doit être un rassemblement de personnes qui aiment la tradition taurine et religieuse». C’est la première fois qu’une messe publique est imposée aux participants de cette fête municipale à la gloire des tueurs de taureaux. Les abrutis d’aficionados qui  viennent voir embrocher des bestioles par des crétins habillés en danseuses du Lido, comme ceux qui viennent juste pour se bourrer la gueule, doivent obligatoirement aimer la sainte Église catholique romaine… Pas d’athées dans la foule. La messe a été dite par l’aumônier des arènes de Béziers. Les bouchers grotesques qui tarabustent les taureaux avec des trucs pointus sont secondés dans leur oeuvre de mort par un aumônier.  Le sang qui glougloute à gros bouillons dans la gueule des animaux agonisants n’attire pas que les mouches à merde et les aficionados, mais  également les hommes d’Église. On n’est pas surpris, il y a plus de Dracula chez les religieux qu’il n’y en a jamais eu dans les Carpates.

Maintenant, imaginons deux secondes qu’un autre maire que Robert Ménard ouvre ce genre de fête municipale dite « populaire » par la prière  d’un imam… Oui, un musulman. Et, si on veut, on dirait qu’on aurait remplacé le taureau par un bélier. Non, disons, un mouton. L’avantage, avec  un mouton, c’est que les toreros risquent moins de filer leur collant. Donc, avant que le défilé musical et équestre ne débute avec les Cavaliers andalous (« 14 chevaux et une calèche tirée par 2 chevaux », dit le programme), l’imam des arènes de Béziers lancerait un appel à la prière dans  la langue du saint Coran avant de commenter quelques sourates particulièrement savoureuses sur la bravoure.

Immédiatement, le FN, qui, a Béziers, a soutenu la candidature de Robert Ménard et qui gère la ville avec lui, pousserait des hurlements de bête en dénonçant une atteinte  intolérable à la laïcité. Et la caravane des télés d’information rappliquerait. Et des Biterrois scandalisés se scandaliseraient autour du micro qu’on  leur tendrait. Et Marine Le Pen, déjà assurée par les instituts de sondage d’arriver en tête du premier tour de la présidentielle de 2017, serait  désormais assurée par les mêmes escrocs de remporter l’élection avant même l’ouverture des bureaux de vote. Robert Ménard le laïque, qui refuse qu’on serve des repas halal dans les cantines de sa ville, sert des messes catholiques à ses administrés… Faux laïque, vrai faux cul.

Mais l’atteinte à la laïcité organisée par le maire de Béziers l’a été avec la complicité de l’Église catholique. C’est d’une atteinte à la laïcité tra-di- tion-nelle qu’il s’agit ! Puisque c’est une tradition qui date de presque deux mille ans, elle. Tout va bien à Béziers. Le djihadiste chrétien Ménard tient la ville.

Charb, article paru dans Charlie Hebdo n°1157 du 20 août 2014

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article