Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Svpat M...

Le Gang des Pleureuses !

29 Juin 2014 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Ca me révolte :

« Monsieur le président de la République, Monsieur le premier ministre, notre appel solennel est avant tout un cri d’alarme de citoyens français inquiets pour l’avenir de leur pays »

 

 

S’agit –il de chômeurs, de précaires, d’intermittents, de retraités,  de citoyens en lutte contre la fermeture de leur usine, de cheminots, de smicards, du français moyen écrasé par les impôts, et j’en passe ….

Non, non, mais des dirigeants de 8 organisation patronales (1), toute honte bue (mais que savent-ils de la honte ?) qui s’adressent une fois de plus à leurs nouveaux meilleurs ennemis, François Hollande et Manuel Valls.

Et d’après vous, que croyez vous qu’ils réclament ?

 

Trois actes concrets demandés

Après des « discours qui ont redonné espoir aux entrepreneurs, nous constatons que les actes ne suivent pas les discours ».

En premier lieu, les organisations patronales demandent à « inclure de manière explicite et rapidement » dans la loi les promesses du Pacte de responsabilité sur une baisse des charges et de la fiscalité.

Au passage, elles demandent que soient « retravaillés » les textes sur la pénibilité et « ajustées » les dispositions sur le temps de travail, dont la durée minimale doit passer à 24 heures par semaine le 1er juillet. (2)

Ces derniers demandent ensuite un « moratoire » sur tout texte susceptible de durcir la réglementation ou d’augmenter les contrôles.  Laissez donc la liberté d’exploité en toute quiétude sans contrôle, garde-fous.

Enfin, les signataires exigent des « réformes structurelles » sans « tabous, ni  dogmes » pour baisser la dépense publique.

 Et bien sûr , tout cela, dans le cadre du Libéralisme cher à Mr Gattaz ou de la Social démocratie  dont se réclament le Gouvernement et  la CFDT !

 

(1) …les dirigeants du Medef, de la CGPME, de l’UPA (artisanat), de la FNSEA (agriculteurs), de l’UNAPL (professions libérales), de l’AFEP (grandes entreprises), de Croissance + (entreprises à forte croissance) et d’ASMEP-ETI (entreprises de taille intermédiaire),

(2) et bien sûr, moins contraignantes pour nos  « citoyens français inquiets pour l’avenir de leur pays »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article