Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Svpat M...

" STOP AU RACKET SUR NOS RETRAITES"

5 Décembre 2013 , Rédigé par svpat-maah-renaud Publié dans #Ca me révolte :

" STOP AU RACKET SUR NOS RETRAITES"

Ils étaient combien?

800 à 1000 si l'on compte les pieds et qu'on divise par deux.

400 à 500 si l'on compte les Têtes Grises.

40 à 50 si l'on suit une formation de comptable à la DCRI (ex R.g ) !

Qu'importe!

Le plus important n’était-il pas de réussir le pari du Front de Lutte des Retraités 13 de réunir plusieurs centaines de pensionnés(ées) en cette période ou tout est fait pour les présenter comme des" nantis" et des "privilégiés" , au moment même ou le Gouvernement et les députés viennent de légiférer une énième ( et inefficace!) réforme des retraites.

Au moment où on officialise, par le report de revalorisation des pensions d'avril à octobre, la baisse du pouvoir d'achat de millions de retraités, ils seront dans les premiers à souffrir de la hausse programmée de la TVA en janvier 2014.

Sûr de la justesse de leur combat et de leur force - qui s'amplifie de rassemblements en manifestations- tout ce beau monde s'est retrouvé , en passant par la Mairie de Marseille, devant le Centre des impôts de la Sadi Carnot pour dire

" STOP AU RACKET SUR NOS RETRAITES"

Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites
Front de Lutte des Retraites

Front de Lutte des Retraites

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PCF 13 08/12/2013 10:06

L'article de LA MARSEILLAISE

Les aînés veulent aussi la justice sociale et fiscale

Retraites. Les seniors ont fait entendre leur colère au gouvernement. Ils en ont marre d’être pris pour des vaches à lait alors que des milliards vont aux riches.

« Hollande, stop au racket des retraités. » Nos anciens ont occupé le Vieux-Port, hier, pour dénoncer une politique dont ils ne voient pas le changement, à l’initiative du Front de gauche et du Front de lutte des retraités.

Sous Sarkozy, ils en ont fait les frais, avec Hollande la ponction sur leurs pensions continue. A peine 600 euros en poche, José, retraité du bâtiment, est obligé de débourser 140 euros de mutuelle pour se soigner, lui dont le travail a bousillé le corps. « Heureusement que je ne paie pas de loyer, je vis dans une caravane. Avec ma femme, invalide, c’est dur. »

Martine Durand, jeune retraitée d’EDF, anime le rassemblement, micro en main. Amparo, 81 ans, s’en empare : « Monsieur Hollande, messieurs les Ministres, vous n’êtes pas dans la lutte des classes, vous êtes dans la lutte des places. Cessez de vous mettre à plat ventre devant le capital ! » Jean Sicard, 68 ans, refuse l’augmentation de la TVA qui va faire mal. Solidaire, une infirmière en activité en profite pour dire : « On taxe les gens qui travaillent, tout le monde en a marre. »

« Que ceux qui gouvernent commencent à s’occuper de nous »

Le petit Lucas, 9 ans, aimerait bien que la retraite de son papi augmente pour avoir plein de cadeaux. Ancien de la réparation navale, Christian, lui répond : « D’abord, j’ai besoin des sous pour pouvoir manger car ça devient difficile. On est en train de morfler, que ceux qui gouvernent commencent à s’occuper de nous. » Aimée, 77 ans, a travaillé aux PTT et touche 1 400 euros de retraite qu’elle juge « acceptable comparé à d’autres », tout en payant un loyer de 600 euros, plus 1.670 euros de frais auditifs échelonnés dans le temps. Avec le déremboursement des soins, la suppression de la demi-part, la taxation de la CSG à 0,3%, les retraité(e)s ont du mal à boucler les fins de mois. Pour le Secrétaire départemental du PCF 13, Pierre Dharréville, la question de la répartition des richesses et du droit à la retraite est essentielle. « Ce n’est pas du coût du travail dont il faut parler mais bien du coût du capital. » Ce capital que fustige Robert Palisse, l’un des animateurs du collectif des retraités du Front des luttes, en évoquant les 290 milliards d’euros qui chaque année tombent dans l’escarcelle de la spéculation. Et le patron des patrons, « Pierre Gattaz réclame 100 milliards d’abattement de cotisations sociales. Insupportable politique d’austérité qui impose les personnes aux revenus modestes. Quand Ayrault parle d’une remise à plat de la fiscalité, nous n’y croyons pas à cause de la soumission gouvernementale aux exigences de la commission de Bruxelles. Nous voulons la justice sociale et fiscale pour redynamiser l’économie, faire reculer le chômage. Nous voulons le progrès social pour donner du pouvoir d’achat à tous les actifs et les retraités. »

Ils ont manifesté jusqu’au centre des impôts de Sadi-Carnot, tout un symbole.

Piedad Belmonte (La Marseillaise, le 6 décembre 2013)